Vous organisez prochainement une séance pour un film que vous avez sélectionné, et souhaitez en savoir plus sur les méthodes de communication. Faire la promotion d’un événement est un métier, mais sachez qu’un certain nombre de procédés restent accessibles. Laissez-vous guider par cette fiche bien utile !

Ce que vous pouvez réaliser par vous-même

Il faut tout d’abord constituer sa propre mailing-list. Comme tout un chacun, vous disposez d’amis qui seront en mesure de prendre en compte et relayer les informations que vous leur enverrez. Transmettez-leur un mail succinct, limité aux éléments essentiels et dont la forme peut être aisément relayée.  Utilisez les inscriptions en majuscule, gras ou couleur, auxquels s’ajoute une photo pour attirer l’œil. L’ajout d’une bande annonce permettra aux lecteurs de votre mail de créer une accroche supplémentaire. N’en mettez toutefois pas trop car la société actuelle nous abreuve d’e-mails ; nous ne prenons plus le temps de lire !

Il faut ensuite constituer un premier cercle pour s’assurer que ce message soit bien relayé. Décrochez

votre téléphone et contactez des connaissances-clés susceptibles d’être intéressées. Le contact humain compensera la forme impersonnelle du mail et suscitera toujours plus de motivation chez votre interlocuteur. S’il aura moins d’effet, un message personnel (texto, Messenger) peut toutefois faire l’affaire. Tout dépend du temps que vous êtes en mesure de consacrer à la promotion de votre événement. De manière générale, il est particulièrement efficace de fédérer un petit groupe motivé autour de votre projet qui sera en mesure de relayer systématiquement vos annonces afin d’atteindre un second puis troisième cercle.

Enfin, rien ne vous empêche de faire des annonces lors d’une assemblée, d’une messe afin de toucher des personnes qui vous sont inconnues, mais accessibles.

Multiplier les réseaux

Il demeure essentiel de toucher des groupes distincts. Soyez conscient que vous vivez dans un monde qui, malgré sa porosité, reste cloisonné. Il est donc essentiel d’utiliser des vecteurs qui vous permettent de toucher des populations que vous ne rencontreriez pas naturellement (groupes sociaux ou centres d’intérêts différents). Pour cela, vous devez dénicher un de vos proches qui reste au contact de ces populations et lui demander de relayer l’information.

Les réseaux sociaux constituent la meilleure manière d’affecter des milieux différents en raison de leur aspect viral. Si les réseaux sociaux montrent des similitudes, ils affectent une démographie différente. Alors que les plus jeunes sont férus d’Instagram et Twitter, les plus de 25 ans utilisent plutôt Facebook. N’hésitez donc pas à utiliser plusieurs réseaux sociaux pour affecter toutes les tranches d’âges.

Les pages Facebook Films et Lumière régionales vous permettent de poster des publications liées aux projections que vous organisez, tout en touchant justement un public en attente de ces films. Sur votre demande, l’association pourra aussi booster gratuitement votre publication pour atteindre un public local plus large. Pour plus d’informations, contactez-nous.

Gardez enfin à l’idée qu’une personne a besoin d’être sollicitée plusieurs fois pour ne pas oublier l’événement et parfois se décider à venir. N’hésitez donc pas à multipliez les vecteurs de communication et à relancer les personnes par mails.

Utiliser les vecteurs de communication existants

A vous seul, vous ne parviendrez pas à communiquer suffisamment. Il faut savoir frapper à la bonne porte. Certains organismes, associations ou institutions ont déjà un réseau et des moyens de communication très développés. Contactez donc plusieurs paroisses ou différentes églises qui disposent déjà de leurs propres journaux, de feuilles paroissiales, de newsletters ou de sites internet, qui de surcroît, toucheront votre public cible. Multiplier les paroisses permet d’affecter des zones géographiques différentes. Des associations, par exemple dans le milieu médical ou social,  peuvent également être intéressées par votre démarche. Appuyez-vous sur elles.

Contactez également le diocèse qui chapeaute toutes les paroisses et qui dispose de vecteurs de communication plus poussés. Leurs services de communication vous ouvriront de nouvelles portes. Osez tout ! Sollicitez également les radios chrétiennes locales qui s’avèrent intéressées par ce type de contenu.

Vous pouvez enfin vous appuyer sur des sites pouvant relayer l’information :

S’appuyer sur les outils du distributeur ou du producteur indépendant

Vous pourrez vous procurer, auprès de la société de distribution, du matériel de communication adapté au film : images, dossiers de presse, informations techniques. Certaines maisons de distribution comme SAJE peuvent vous fournir des affiches à accrocher dans les écoles ou fonds d’églises (avec accord du curé bien sûr), et des flyers à distribuer sur les parvis ou lieux de rassemblements.

 

Quel rythme adopter ?

Préparation d’une stratégie de communication avec les associations, paroisses, institutions et radios (préparation des communiqués et bulletins paroissiaux, des sites internet)

  • Information générale sur les réseaux sociaux
  • Premier envoi de mails
  • Affichage
  • Information sur les sites d’annonces
  • Forte mobilisation des réseaux sociaux
  • Dernier rappel sur les mailing-lists

Remercier les personnes et associations vous ayant aidées.

Il s’agit d’un acte de correction qui vous permettra d’établir des contacts cordiaux et pérennes avec vos partenaires.